Le Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), qu'est-ce que c'est ?

Le syndrome des ovaires polykystiques, le SOPK, touche en moyenne 1 personne menstruée sur 10 en âge de procréer.

 

Le SOPK est une maladie due à un dérèglement hormonal, entraînant la production excessive d'androgènes, en particulier de testostérone. Ce qui entraîne une série de conséquences sur l'organisme, comme l'arrêt de l'ovulation ou l'accumulation de follicules immatures dans l'ovaire.

       ➡️C'est la première cause d'infertilité chez les personnes menstruées         en âge de procréer.

 

🤕 SYMPTOMES 🤕

Ces derniers peuvent etre très différents d'une personne à l'autre mais les principaux sont :

  • Trouble de l'ovulation : cycles irréguliers, voire absence totale de règles. Ces troubles entraînent une infertilité chez environ la moitié des femmes ayant un SOPK.
  • Hyperandrogénie : hyperpilosité, acné, chute de cheveux.
  • Syndrome métabolique : tendance à la prise de poids ou difficulté à perdre du poids, adiposité excessive.

 

🕵️ MAIS QUELLES EN SONT LES CAUSES ? 🕵️

Le SOPK est causé par un déséquilibre hormonal, dont l'origine n'est pas encore bien identifiée. On pense qu'elle serait liée à la perturbation de la sécrétion de deux hormones particulières : FSH et LH. Les causes de ce dérèglement sont probablement génétiques, épigénétiques et environnementales (on soupçonne un lien avec une exposition à certains perturbateurs endocriniens).

 

Le SOPK peut avoir un impact important sur la qualité de vie des personnes touchées et entraine une infertilité dans environ 50% des cas, une augmentation du risque de diabète, de maladies cardiovasculaires et du cancer de l'utérus.

À ce jour, les seuls remèdes sont symptomatiques, mais des recherches sont actuellement menées pour permettre d'en guérir. On recommande généralement une meilleure hygiène de vie, de l'activité physique régulière, un accompagnement psychologique et un traitement médicamenteux.

Notre communauté recommande :

Suis-nous sur les réseaux